Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 20:06
  Boycott du LPC - Signez l'engagement collectif de la Mayenne !

Cette année encore, un « livret personnel de compétences » (LPC) nous est imposé par le Ministère et notre hiérarchie. Il nous est demandé d’y recenser les compétences acquises par nos élèves en fin de CE1, de CM2 et de 3ème.

Pourquoi sommes-nous opposés au LPC ?

-> Parce qu'il s'inscrit dans une politique libérale dont l'un des objectifs est de faire entrer les références de l'entreprise à l'école.

-> Parce qu’il tend à se substituer aux diplômes et donc aux conventions collectives.

-> Parce qu’il est inutile : il s’ajoute au livret scolaire en usage dans les écoles et collèges.

-> Parce qu’il est incompréhensible dans sa formulation, beaucoup trop dense et ne laisse aucune place aux commentaires écrits.

-> Parce qu’il est absurde d’évaluer de façon simpliste : dans le LPC, une compétence est acquise ou non-acquise alors qu’en réalité elle s’acquiert de façon progressive.

-> Parce qu’il contribue à remplacer la recherche et les apprentissages par des exercices de bachotage. Nous faudra-t-il enseigner que ce qu’on nous demande d’évaluer ?

-> Parce qu’il contraint les enseignants à des pratiques visant d’abord à se conformer aux souhaits de leur hiérarchie.

-> Parce qu’il participe à la mise en concurrence des élèves, des enseignants et des écoles ; parce qu’il utilise pour l’enseignement des concepts propres à certaines entreprises (contrat d’objectifs, référentiel de compétences…).

-> Parce qu’il est dangereux : il est informatisé pour le second degré et le sera à terme pour le primaire. Les résultats des élèves - qui ne devraient concerner qu’eux et leurs familles - seront fichés dans les bases de données “base-élèves” et “SCONET”, et cela pour leur vie entière... avec quelle sécurisation ?

-> Parce qu’il conditionne l’obtention du brevet des collèges.

En conséquence, nous, soussignés, nous engageons collectivement et solidairement à ne pas remplir le LPC et à soutenir activement celles et ceux d’entre nous qui subiraient des pressions ou sanctions de la part de notre hiérarchie.

Attention ! Cet appel n’est pas une "simple" pétition, c’est un engagement collectif à ne pas remplir le LPC.

Ne sont donc appelé-e-s à le signer que les enseignant-e-s mayennais-e-s en activité dans une école du premier degré, dans un collège ou dans une section de l'enseignement professionnel concernée par le LPC.

Je m'engage, je signe, je boycotte (accès au site mis en place par la CGT Educ'action 53, Sud Education 53 et la CNT 53).

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:43

Motion CA du 26 juin 2013

Le livret Personnel de compétences

Les élu-e-s enseignant(e)s CGT Education et Sud Education du lycée Robert Buron de Laval tiennent à attirer l’attention du Conseil d’Administration de ce soir sur leur opposition au Livret Personnel de Compétences.

Cet outil est en place depuis plusieurs années en école et en collège, et il est amené à être étendu au lycée, c’est pourquoi, par cette motion, les élu-e-s souhaitent exprimer au CA les raisons de leur opposition à cet outil.

Pour les élu-e-s enseignant(e)s, le Livret personnel de compétences est davantage une démarche entrepreneuriale qu’un outil pédagogique.

Présenté comme une innovation pédagogique, le LPC n’est en réalité qu’un moyen pour casser le système scolaire actuel et présente un réel danger pour les élèves.

Le LPC, l’entrepreneur comme référence

Le Socle commun de compétences que cherche à valider le Livret Personnel de Compétences (LPC) est défini par le décret du 11 juillet 2006, en application de la loi du 25 avril 2005 d'orientation et de programme pour l'avenir de l'École, en particulier l’article 9. Les autres mesures fortes figurant dans cette loi d’orientation étaient : 1°) la création de commissions rectorales de langues intégrant des représentants des milieux économiques et professionnels, 2°) la contribution des administrations concernées, des collectivités territoriales, mais aussi des entreprises aux propositions d’orientation et de formations faites aux élèves, 3°) la création du label « lycée des métiers » avec mixage des publics entre formation initiale et formation continue.

Cette loi d’orientation avait donc pour « objectif de faire entrer les références de l’entreprise à l’école ».

Le LPC, un projet politique anti-social

Le décret français de 2006 prend appui sur la proposition de recommandation du Parlement européen et du Conseil de l’UE en matière de « compétences clés pour l’éducation et l’apprentissage tout au long de la vie », en date du 10 novembre 2005.

Nous voulons rappeler que cette recommandation est le résultat du travail de la commission « Culture et Education », dont la majorité mène une politique libérale. Cette recommandation s’inscrit dans la lignée de divers Conseils Européens du début des années 2000, initiés par celui de Lisbonne, dont l’un des objectifs principaux est très clairement formulé dans les textes mêmes émanant des instances européennes : le développement de l’esprit d’entreprise, au détriment de la formation citoyenne.

Le LPC, la diffusion de la mondialisation libérale

Enfin, le décret français, dans la définition du Socle commun, fait référence aux évaluations internationales, en particulier PISA(Programme international pour le suivi des acquis des élèves ou Programm for International Student Assessment). Existant depuis 2000, PISA est mené par l’Organisation de Coopération et Développement Economique (OCDE), dont les maîtres-mots sont « défense du libre-échange, concurrence et déréglementation du marché du travail ». On ne reconnait plus le savoir des élèves mais leur adaptation aux besoins, au final, on cherche à évaluer leur « niveau d’employabilité ».

Le LPC, un danger pour l’éducation

Les enseignants, du 1er degré au lycée, doivent faire valoir leur liberté pédagogique, inscrite dans les textes, en refusant de s’inscrire dans la démarche du LPC.

Certains plébiscitent le LPC, car ils feignent de croire qu’il permettra de développer une autre pédagogie. C’est un leurre. Ce n’est pas à cette fin que le LPC a été conçu.

Le travail de l’enseignant est-il uniquement de préparer ses élèves à la vie en entreprise ? L’enseignant peut-il contribuer à la mise en place d’un livret individuel, numérisé, destiné à suivre l’élève tout au long de sa vie scolaire, mais aussi professionnelle ? L’enseignant doit-il participer à la mise en œuvre d’un dispositif qui consiste à faire disparaître la notion de diplôme et les conventions collectives ? Remplir le LPC, de quelque manière que ce soit, c’est répondre trois fois OUI.

Mise en place dans le premier degré et dans les collèges depuis deux ans, il est jugé inutile car il s’ajoute au livret scolaire et est dénué de toute perspective pédagogique.

Toutes ces raisons, à la fois d’ordre idéologique mais aussi pédagogique, nous invitent, élu-e-s enseignant(e)s CGT Education et Sud Education du lycée Robert Buron à rejeter cet outil et à soutenir les collègues directement concernés.

Les élu(e)s enseignant(e)s CGT Education et Sud Education du lycée Robert Buron

Partager cet article
Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 22:49

L'engagement collectif au boycott du Livret personnel de compétences, soutenu localement entre autres par la CGT Educ'action 53, a reçu nationalement plus de 600 signatures au 7 juin, terme de l'action. En Mayenne, ce sont 24 personnels d'éducation qui se sont engagés publiquement à ce boycott.

 

 

________________

La liste des signataires a été rendue publique sur le site de la campagne :
www.boycott-lpc.lutter-agir.org

 

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 06:10

 

logo-lpc.jpgUne intersyndicale CGT Educ'action 53, CNT 53, SUD Education 53, rejointe par la fédération de parents, FCPE 53, relaie l'appel national à boycott du Livret personnel de compétences (LPC) en publiant un tract à diffuser.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 06:47

La CGT Educ'action 53 s'associe à la réunion d'information syndicale, initiée par SUD Education 53, contre le livret personnel de compétences (LPC). Elle aura lieu le mercredi 15 mai 2013, à 9h, à la salle de l'Avant-Scène (anciennement FAL), 33 allée du Vieux-Saint-Louis à Laval.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 12:02

A.G à la F.A.L mercredi 10 octobre à 15h30 à l'appel de SUD Education, CNT/STE et CGT Educ'action afin de mettre en place une riposte face aux multiples pressions subies par les personnels ayant boycotté le L.P.C

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 20:55

L'intersyndicale réunie mardi 10 janvier a décidé de poursuivre l'action engagée en Mayenne contre le Livret Personnel de Compétences (LPC).

Deux secteurs ont favorablement réagi lors des réunions déconcentrées : Craon et Port-Brillet. Deux autres secteurs vont encore organiser des réunions en ce début d'année : Evron et Montsûrs. Des questionnaires vont être distribués pour toucher de plus nombreux enseignants et servir de moyens de contact. Des réunions locales vont à nouveau être organisées fin janvier à Craon et Port-Brillet, afin d'entrer dans le concret du refus du LPC.

Une nouvelle réunion départementale est envisagée courant mars.

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 08:05

Une intersyndicale CGT Educ'action, STE-CNT, SUD Education, soutenue par la FCPE, s'est constituée en Mayenne pour informer personnels et parents d'élèves des dangers du Livret Personnel de Compétences.

Réunion d'information pour le secteur d'Evron : mercredi 14 décembre, 18h00, à l'école de Saint-Gemmes-le-Robert.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 10:27

Une intersyndicale CGT Educ'action, STE-CNT, SUD Education, soutenue par la FCPE, s'est constituée en Mayenne pour informer personnels et parents d'élèves des dangers du Livret Personnel de Compétences.

Réunion d'information : jeudi 8  décembre, 17h30, à l'école du Chat perché à Port-Brillet, pour le secteur du collège de Port-Brillet.

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 18:01

 

Une intersyndicale CGT Educ'action, STE-CNT, SUD Education, soutenue par la FCPE, s'est constituée en Mayenne pour informer personnels et parents d'élèves des dangers du Livret Personnel de Compétences.

Prochaine réunion d'information : mardi 6 décembre, 17h30, à l'école Boris Vian de Craon, pour les secteurs des collèges de Craon, Renazé et Cossé-le-Vivien.

Partager cet article
Repost0